NeurosciencesParfum

In-Spirétude #1 – Productivité & Olfaction

By 10 décembre 2017 février 11th, 2019 No Comments

La productivité au travail: Quels sont les effets de la Lavande et du Jasmin en olfaction?

Avez vous déjà lu des rapports de recherches ? C’est long, vraiment long. C’est compliqué. Et puis c’est en anglais. Il y a beaucoup (trop) de chiffres, de tableaux, d’abréviations; bref, on a peu de chance d’aller au bout ! Pourtant, c’est une mine d’or d’informations. La recherche, c’est ce qui guide nos prochaines innovations.

Nous vous proposons notre rubrique « In-Spirétude »: des études neuroscientifiques expliquées simplement pour en comprendre l’essence en 2 minutes !

Découvrez les sujets abordés dans les autres In-Spirétudes :


« Effectiveness of Aroma on Work Efficiency: Lavender Aroma during Recesses Prevents Deterioration of Work Performance. »

Cette étude examine les effets sur la productivité au travail de deux parfums: la Lavande, réputée calmante, et le Jasmin connu pour son effet stimulant.

Le Test

Les 36 participants sont divisés en 3 groupes: un groupe de contrôle, un groupe Jasmin et un groupe Lavande.
Deux jours auparavant, ils sont tenus de respecter certaines règles afin d’être chacun dans les mêmes conditions  – de fatigue notamment.

Les trois groupes accomplissent une journée de travail dite normale: 9h30 – 17h, pendant laquelle ils effectuent 5 sessions de travail d’une heure. Durant ces périodes, les chercheurs évaluent leurs performances. Entre chaque session, les groupes Jasmin et Lavande s’exposent chacun à leur parfum pendant 30 minutes (sans le savoir bien sûr).
Le groupe de contrôle, lui, sert à mesurer les moments où la productivité est minimale afin de pouvoir comparer aux deux autres. Jusque là, tout va bien. Maintenant, comment mesure-t-on la productivité ?

Et si nous concluons ?

Grâce à une autre étude ! Là encore, rien de compliqué : il s’agit d’un logiciel qui fait bouger une sphère (enfin, un oursin pour être précis) sur l’écran, et qui change de taille de manière aléatoire. Les participants cliquent alors dessus lorsque la taille est modifiée. Vous vous en doutez, cet exercice demande de la concentration, et est surtout très rébarbatif ! Mais grâce à lui, on peut détecter les erreurs et le temps de réaction de chaque participant, pas folle la guêpe.

A partir de la session 4, tout le monde en avait marre et était fatigué (une journée à cliquer sur des ronds, on les comprend). On remarque alors que le groupe Lavande a explosé les scores sur la session 4 et 5. Ils ont même été meilleurs que lors de leurs sessions précédentes. Waouh! Pourtant la Lavande était censée être relaxante non? Eh bien oui, cela s’explique justement par le fait que, lors des périodes de diffusion, le groupe Lavande a été beaucoup plus relaxé que les autres et n’a pas ressenti la même fatigue lors des sessions suivantes. Ils ont de ce fait été plus productifs sur les sessions qui ont suivi.

Et le Jasmin dans tout ça? Oui c’est vrai, lors des sessions 4 et 5 il n’a pas eu vraiment d’effet, eux aussi étaient fatigués et le Jasmin n’y a rien changé. Par contre, son effet stimulant a aidé les participants à être plus efficaces lors des premières sessions. En effet, le nombre d’erreurs n’est pas vraiment altéré, mais il y a une différence significative sur le temps de réponse, plus rapide pour le groupe Jasmin que pour les autres.


Retrouvez l’étude intégrale ici.